Worms Rumble : une nouvelle guerre pour les vers

 545 

Un spin-off de la célèbre série de jeux vidéo Worms est sorti le 5 décembre 2020. Il est vendu 15.50 francs suisses sur Steam. Développé et édité par Team 17, ce titre met une nouvelle fois à l’honneur nos célèbres vers de terre à la différence que, cette fois-ci, le tour par tour a été remplacé par des parties en temps réel.

Tout un uni-vers

Si je vous dis Worms, à quoi pensez-vous ? Pour ma part, à la sainte grenade, le super-mouton, le pigeon voyageur et des vers de terre complètement barrés qui parlent une langue morte et qui se mettent sur la tronche avec des armes totalement badass. Vingt-cinq ans après la sortie du premier titre, l’univers de Worms semble ne pas avoir pris une ride. Ce jeu d’artillerie au tour par tour d’abord développé en 2D puis en 3D a connu plusieurs épisodes, mais également des variantes reprenant le même concept mais avec d’autres héros comme les cochons (Les Cochons de guerre) ou des escargots (Snails). Sur PlayStation, PC, Xbox, Nintendo DS ou encore Game Boy Advance, chaque plateforme a connu l’incroyable guerre de ces êtres loufoques.

Difficile donc de s’attaquer à ce monument du jeu vidéo et de lui donner un vent de fraîcheur sans complètement le dénaturer. C’est pourtant ce qu’a réalisé le studio de développement Team 17 – qui détient les droits sur la licence – avec leur nouveau jeu : Worms Rumble. Il en fallait une sacrée paire de… vers (!) pour oser abandonner le système au tour par tour et passer à des parties en temps réel. C’est la raison qui a poussé les développeurs à classer leur jeu comme étant un spin-off et non une suite fidèle. Bien que ce nouveau système ne fasse pas l’unanimité, pour ma part, je le trouve frais et tout aussi fun.

Sub-ver-tissant et fidèle à la fois

Côté gameplay, oubliez ce que vous savez de cette licence. Team 17 nous offre cette fois-ci un TPS dynamique qui se déroule en 2D. Les codes d’un bon Worms sont tout de même présents, notamment au niveau des armes les plus cools telles que le bazooka, la batte de baseball ou le fusil à pompe. Malheureusement, l’arsenal proposé est tout de même pauvre avec un total de seulement dix armes actuellement proposées. À cela s’ajoute une série d’accessoires qui ont fait le succès de la licence comme la banane, la sainte-grenade ou encore le super-mouton. Quelques nouveautés sont à relever. Citons, par exemple, le lance-tourelle. Malgré un lancement un peu timide au niveau de l’armement, il y a tout de même de quoi se faire plaisir et établir différentes stratégies. Piéger une zone ou foncer dans le tas, l’un dans l’autre l’amusement est au rendez-vous.

Des modes pas ren-ver-sant

Après un entraînement rapide, mais complet, trois modes principaux nous sont proposés. Le premier, « Mort aux asticots » est sans aucun doute le meilleur. C’est un match à mort en solo dans lequel nous devons tuer un maximum d’adversaires – 32 joueurs au total – tout en mourant le moins possible. À chaque réapparition, nous repartons au combat avec une arme et un emplacement aléatoire. Après huit minutes de combats intensifs, les trois meilleurs vers montent sur le podium au vu et au su de tous les perdants.

Le deuxième surfe sur la vague battle royale. « Dernière escouade debout » se joue en équipe de trois : 10 équipes au total. Vous l’aurez compris, la dernière escouade en vie remporte la partie. Plusieurs inconvénients sont à relever. Tout d’abord, les parties sont courtes… trop courtes. Elles amènent moins d’action qu’en match à mort. Ensuite, il est assez aisé de perdre ses coéquipiers et de se retrouver seul entre plusieurs équipes. Finalement, aucune communication verbale ou visuelle n’est possible, ce qui complique grandement le jeu. L’esprit d’équipe est donc totalement absent.

Le troisième mode, « Dernier ver debout », est un autre battle-royal, jouable pour le coup en solo contre 31 adversaires. Bien que plus intéressant qu’en équipe, ce mode se joue également beaucoup trop vite et devient rapidement lassant.

Une autre formule est proposée : « Le labo ». Il s’agit d’une variante du premier mode, mais dont les déplacements et les tirs sont ralentis. Sera-t-il modifié à l’image d’un événement temporaire ? Affaire à suivre…

Ver-ticalité

S’il y a un élément de ce Worms Rumble qui mérite d’être applaudi, c’est son visuel. Le jeu est vraiment beau et très coloré. Actuellement, trois cartes sont jouables. En 2D, elles comprennent de nombreux étages. La verticalité proposée est extrêmement intéressante : tuyaux, couloirs, passages étroits, escalators et ascenseurs permettent des stratégies variées. Ainsi, gare aux campeurs qui attendent dans des recoins. Nombreux sont les passages qui ne se révèlent seulement quand nous les empruntons. Pour fuir ou pour poursuivre un adversaire, il faut faire preuve d’agilité. D’ailleurs, remporter un combat n’est jamais facile, nous pouvons facilement se retrouver dans des situations complexes.

Outre la beauté des cartes, nos amis les invertébrés peuvent être stylisés, comme c’est d’ailleurs le cas dans les précédents titres de la licence. Tatouages, vêtements, accessoires ou même pilosité permettent de donner à son ver un look personnalisé. Et pas besoin de sortir le porte-monnaie, des crédits se débloquent au fil des parties. Les armes, elles aussi, peuvent changer de couleurs selon nos goûts, au même titre que les voix – de notre ver et de l’annoncer (voix-off).

Ver-dict

Bien qu’au départ je n’étais pas convaincue que Worms Rumble me divertisse autant, ou presque, que les autres titres, je ne suis finalement pas restée sur ma faim. Nul besoin d’un vermifuge, ce titre mérite d’être découvert. Il est, certes, différent de ses prédécesseurs, mais reste néanmoins intéressant. Je regrette toutefois un manque de contenu au niveau des armes. Quant aux modes battle-royale, ils ne sont, à l’heure actuelle, pas convainquant. Il faudrait augmenter considérablement le nombre de joueurs par partie pour que le temps de chargement entre deux parties vaille la peine ; solution sans doute non viable selon la taille des cartes. Je donne donc la note de 12/20. Worms Rumble est un jeu original et divertissant, mais qui peut être nettement amélioré.

Add Comment