Final Fantasy XIV, Une introduction au fantastique

 1,146 

On ne présente plus Final Fantasy XIV, le célèbre MMORPG de Square Enix. Entre une histoire prenante et des défis toujours plus durs mais extrêmement gratifiants, le jeu a su tirer le meilleur du genre en évitant ses écueils. Et pourtant, je n’étais pas très emballé au début, craignant que rien ne tienne debout vu les précédents opus. Entre cette saga vidéoludique, c’est l’histoire d’un coup de foudre mais qui s’est estompé, notamment à cause de la série des XIII.

Ma surprise fut de taille lorsque je posais mon pied en Eorzéa pour la première fois. Un vaste monde, emplit de dangers, mais aussi de merveilles, s’offrait à moi. Je commençais à Gridania, en simple maître d’hast et je devins vite un chevalier dragon émérite. Une fois les donjons et les raids rincés, je commençais à m’ennuyer. Je tournais en rond et chassais quelques hauts faits, débloquant ainsi des mascottes, des montures et autres récompenses.

La danseuse, un des derniers jobs introduits

Square, fort de son succès, lança par la suite la toute première extension : Heavensward. Je me mis à parcourir avec avidité ces nouvelles terres et je vins à les chérir comme ma propre patrie. Je connaissais l’emplacement de toutes les créatures et de presque toutes les ressources. Je m’extasiais aussi devant mes nouvelles capacités et la découverte des nouveaux donjons me donnait le prétexte de dégainer ma lance à la moindre anicroche. Les dragons devinrent mes amis et m’apprirent beaucoup sur la guerre déchirant leur peuple et Ishgard. Je parvins à les réconcilier, et une fois ma tâche terminée, je dû partir.

Mes pas me menèrent loin, très loin, sur un autre continent aux accents prononcés d’Asie. J’appris l’art de la géomancie quand je devins astromancien. Je vins en aide encore à beaucoup de monde, et les primordiaux furent des plus difficiles à défaire. Shinryu et Tsukoyomi furent sûrement les plus difficiles. Mais Ala Mhigo fut sauvé. Je contrais une nouvelle fois le plan des Asciens, qui ourdissent sans cesse de noirs desseins dans les ténèbres.

Le chevalier noir, un tank exceptionnel

Cette fois-ci, les Asciens ont fait fort : ils ont réussi à m’entraîner dans un monde parallèle. Le but était de me faire connaître la véritable histoire, celle où Zodiarche et Hydaelin n’existaient pas encore. J’appris qu’Hydaelin avait été fragmentée en 14 reflets. Les Asciens cherchaient à réunir les éclats et peu importe qu’il y ait des personnes bien vivantes, la réunion doit avoir lieu. Maintenant que je sais qui se dresse vraiment sur ma route, je vais tout faire pour les empêcher de mener à bien leur plan et protéger ceux qui me sont chers. Y’shtola, Thancred, Alisaie et tous mes amis, je pense bien à vous…

Add Comment