Biped, un jeu aux mécaniques uniques

 712 

Biped est un jeu de plateforme coopératif sorti le 27 mars sur Steam et vendu au prix de 15 francs. Bienvenue dans l’univers enchanté de deux petits robots biped, Aku et Silo, qui vont vous en faire voir de toutes les couleurs.

Un jeu unique

Les jeux de plateforme, on connaît. Il y en a de toutes sortes, des bons, mais surtout des moins bons. Ce titre a la particularité de nous proposer des mécaniques uniques au niveau des déplacements. En effet, seul deux joysticks sont nécessaires : le joystick droit sert à avancer la jambe droite et, vous l’aurez deviné, le joystick gauche sert à avancer la jambe gauche. Autant dire que la prise en main est particulière et loin d’être évidente, mais extrêmement rigolote. On peut soit glisser, soit avancer un pied devant l’autre, sachant que nos petons sont aimantés, ce qui nous permet de nous accrocher à des parois, grimper sur des murs ou attraper des objets. 

Le but est de se frayer un chemin à travers un écosystème varié et coloré. L’histoire est juste un prétexte servant à la résolution d’énigmes. Ces dernières sont simples à comprendre, mais souvent difficiles à réaliser. Finalement, biped nous propose trois modes : solo – coopératif local – coopératif en ligne.

Mode coopératif

Vous vous en doutez, l’entraide est obligatoire dans ce mode coopératif. Plusieurs défis sont présents lors de chaque niveau. Par exemple, le contre la montre dans lequel il faut terminer le niveau dans un temps donné. Le nombre de vies perdues est également pris en compte, tout comme la récolte d’étoiles disséminées, plutôt cachées, dans les environnements. Finalement, l’entente entre les deux robots compte, puisque lorsqu’ils se rentrent dedans, cela soustrait des points du score final. Il est quasiment impossible de réussir tous ces objectifs en même temps. Rien que le défi contre la montre est très difficile et demande une connaissance parfaite des niveaux.

Ce qui est extrêmement intéressant dans ce titre, ce sont les mécaniques qui se réinventent au fil du jeu. Parfois il faut compter le nombre de pas pour avancer sur une plateforme. D’autres fois, ce sont les couleurs qui entrent en jeu. L’un des robots est bleu et l’autre est rose. Ainsi, certaines plateformes changent de couleur à chaque pas. Si la surface est rose, c’est donc le robot rose qui peut faire un pas et vice versa. Mais ce n’est pas tout, puisque certains tableaux nous emmènent dans des rapides avec un bateau ou en plein cœur d’une forêt dans laquelle nous devenons de véritables bûcherons.

Le mode solo

Ce mode solo nous emmène dans les mêmes biomes que le monde coopératif avec des mécaniques semblables. Toutefois, les niveaux sont différents puisque nous sommes seuls ou presque : parfois des robots PNJ viennent nous aider. C’est une autre découverte du jeu. Cela nous permet de le recommencer sans se lasser. Bien au contraire, le plaisir est le même et la difficulté, semblable. On peut donc poncer le jeu encore et encore, d’un mode à l’autre, sans jamais s’ennuyer. Les deux modes sont tout aussi drôles.

Deux niveaux

Après avoir découvert une dizaine de tableaux variés et dépaysants, Biped nous offre la possibilité de mettre notre agilité à l’épreuve lors d’un mode pro. Pro des couleurs ou pro des nombres sont quelques exemples de cette seconde partie très intéressante et extrêmement compliquée. Avec mon collègue, j’ai d’ailleurs passé plus de quarante minutes sur un tonneau qui tourne en pro des couleurs. Là encore, le temps passe vite. D’ailleurs, s’il y a un point noir qui vient entacher légèrement ce titre, c’est qu’il est trop court ! Trop court, notamment car il est bien et surtout addictif. Toutefois, rapport qualité / prix, Biped vaut vraiment le détour.

Alerte au bug

Si, parfois, certains dialogues défilent trop vite, sans que cela ne soit réellement gênant, un gros bug est à relever. L’impossibilité de créer plusieurs sauvegardes. Or, lorsque vous rejouez au jeu, si vous avez le malheur de cliquer sur « Nouvelle partie », votre première sauvegarde est écrasée sans aucun message d’alerte. Ayant vécu ce bug, j’ai été contrainte de recommencer entièrement la première partie du jeu (terminée en une heure environ en speed run !). Mais je me suis amusée tout autant que la première fois ! C’est pour dire que Biped est une véritable perle en matière de jeu de plateforme.

Ambiance

Côté ambiance, parlons d’abord de ces deux petits robots qui sont à croquer. Ils sont mignons tout plein avec leurs grands yeux et leurs bruitages. Une boutique permet d’acheter jusqu’à douze accessoires constitués de chapeaux, lunettes ou même coupes de cheveux.

Ensuite, graphiquement, le jeu est parfait. Biped nous plonge dans des décors somptueux et très colorés. La variété des biomes permet d’aller à la neige, dans le désert, en forêt ou même à travers des rapides. Tout est très bien pensé, que ce soit au niveau des environnements, comme les mécaniques ou les énigmes.  

Conclusion

Biped est un jeu très drôle, unique et surtout addictif. C’est LE jeu idéal en cette période de confinement. J’ai accroché dès les premières minutes et j’en redemande !

Les plus :

  • Mécanique unique
  • Idées globales intéressantes
  • Les énigmes qui se réinventent
  • La diversité des biomes
  • Le graphisme, ultra plaisant
  • L’humour
  • La variété entre les modes coop et solo
  • Les deux parties du jeu (niveaux de base et niveaux pros)
  • Bon rapport qualité / prix

Les moins :

  • Trop court, car trop bien
  • Le bug de la sauvegarde
  • Des dialogues qui défilent parfois trop vite

Actuellement, je lui donne la note de 18/20. Mais si le bug de la sauvegarde est patché, la note peut monter à 19/20. Je recommande vivement ce titre qui, selon moi, est proche de la perfection.

Pour profiter de ce test en images, voici une vidéo qui vous plonge en plein cœur de l’univers Biped. N’hésitez pas à lever le pouce et à vous abonner. Merci !

Add Comment